Joseph Kabila : « Ce n’est pas des Nations unies, de l’Orient ou de l’Occident que viendront les solutions à nos problèmes »

No Comment 174 Views

Dans son discours sur l’état de la Nation ce lundi 14 décembre devant les deux chambres du Parlement réunis en Congrès, le Président de la République a appelé les Congolaises et Congolais à l’auto-prise en charge et au sens élevé de responsabilité en vue de participer au dialogue.
C’est sous les applaudissements de la salle des Congrès du Palais du peuple que le Président de la République a conclu son brillant discours sur l’état de la Nation devant députés, sénateurs, diplomates et autres forces vives du pays.

Le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, a passé en revue la situation générale du pays en 2015 dans tous les secteurs qui  l’animent, entre autres, la politique, la diplomatie, la sécurité, l’eau et l’électricité, la santé, l’enseignement, la parité, les transports et l’économie.

Très attendu sur le point  politique, surtout en ce qui concerne le Dialogue national et inclusif avec son corolaire qu’est la préparation d’un processus électoral crédible et apaisé, le Garant de la Nation et du bon fonctionnement des institutions a encore joué la carte de l’assurance. Il a appelé les Congolaises et Congolais à s’inscrire sur la voie du dialogue pour aller avec sérénité vers des élections crédibles et apaisées qui permettraient de consolider la démocratie et la paix chèrement acquises.

Ainsi, comme les héros nationaux Patrice Emery Lumumba et Laurent-Désiré Kabila, JKK invite-t-il chacun de ses compatriotes à l’auto-prise en charge et au sens élevé de  responsabilité. « Ce n’est pas des Nations unies, de l’Orient ou de l’Occident que viendront les solutions à nos problèmes », a-t-il indiqué, rappelant la nécessité régler les problèmes entre Congolaises et Congolais pour trouver des solutions « authentiquement congolais ». Il a, par le fait même, souligné que « ce n’est pas par la violence que nous régleront nos divergences ».

D’un ton ferme, le Raïs a déclaré :

« Je ne permettrais pas que les sacrifices pour la paix soient compromis sous quelque prétexte qu’il soit par ceux qui, de mauvaise foi et de manière délibérée, choisiront de rester dans leur posture négativiste, refusant le dialogue au profit de complot contre la République et promettant sang et sueur à notre peuple. Il n’y aura ni l’un ni l’autre. Là où on promet au peuple la mort, nous le rassurons la vie. Là où on veut tout détruire, notre engagement est de construire et de développer sans relâche ».

Comme pour mettre fin à toute mauvaise interprétation de son appel à la réflexion sur les « modalités de vote » peu coûteuses, Joseph Kabila a précisé que cela concerne le choix à faire entre le vote manuel ou électronique, conformément à la loi électorale. Voilà qui pourrait rassurer tout le monde.

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Derniers Articles
Retrouvez-nous aussi sur Facebook
Facebook By Weblizar Powered By Weblizar
Logo Sakima
    NEWSLETTER
    Visites totales depuis le début:
    un compteur pour votre site